Le Partage des Connaissances
pour l'adaption aux changements climatiques

Foresterie

Foresterie

Les forêts ont besoin de s’adapter et l’adaptation a besoin des forêts.

La foresterie a déjà un rôle proéminent dans l’atténuation des effets néfastes des changements climatiques ; toutefois les liens entre foresterie et adaptation sont rarement explicitement établis par les organisations de recherche ou les agences de développement, moins encore par les gouvernements. Le rapport d’une conférence organisée par CIFOR explique clairement le rôle de la forêt dans le processus d’adaptation aux changements climatiques inclus dans la CCNUCC. Parallèlement, la FAO prône l’intégration de l’adaptation, en particulier des écosystèmes forestiers, dans toutes les politiques de développement national. CIFOR précise que les forêts ont besoin de s’adapter aux changements climatiques, et sont aussi un atout majeurdans la lutte contre le changement climatique. D’une part, le processus d’adaptation peut permettre de réduire l’impact des activités humaines sur les écosystèmes forestiers et ainsi sur les communautés qui vivent au sein ou à proximité des forêts. D’autre part, les biens produits et services fournispar les forêtspeuvent soutenir le processus d’adaptation. Les forêts ont le potentiel de réduire à la fois les émissions de carbone et la pauvreté, et offrent ainsi une excellente occasion de lier les mesures visant à réduire les émissions et les mesures visant à faciliter le processus d’adaptation.

Données et sources d’information sur la foresterie

La plupart des sources d’information disponibles soulignent l’importance de la foresterie à des fins de réduction de la pauvreté ou de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Un article récent dans « Mitigation and Adaptation Strategies for Global Change » plaide pour les mesures d’adaptation des forêts aux changements climatiques, soutenant que les capacités d’adaptation peuvent être considérablement augmentées avec peu d’effort. Un rapport du World Agroforestry Centre est toutefois plus pessimiste, soulignant que la dépendance aux ressources naturelles des communautés paysannes africaines limite gravement leurs capacités d’adaptation. Cependant, il n’y a pas de consensus dans le secteur de la gestion des forêts sur la compatibilité ou non des mesures de réduction des émissions et des efforts d’adaptation. Concernant la réduction de la pauvreté, de nombreuses analyses ont cherché à montrer les bénéfices sociaux et environnementaux des forêts. Un article de l’IDDRI offre un aperçu des biens et services produits par les écosystèmes forestiers, et souligne les difficultés de leur valorisation économique. Par ailleurs, le travail d’ODI expose l’impact de la Gestion Participative de la Forêt sur le capital social, physique, économique, naturel et humain des communautés pauvres. Enfin, la question de l’Energie est une autre question majeure concernant la foresterie et les changements climatiques (voir le thème Energie pour plus de détails). 


Un grand programme sur les processus d’adaptation et la foresterie lancé par CIFOR appelé  Tropical Forests and Climate Change Adaptation (TroFCCA) est en cours de mise en œuvre sur trois continents (en Afrique de l’Ouest : au Burkina Faso, au Ghana et au Mali). CIFOR gère aussi un projet dans le Bassin du Congo. TroFCCA a identifié trois thématiques cruciales concernant la forêt et le processus d’adaptation : la bioénergie, l’eau et la sécurité alimentaire. La Santé est identifiée comme un aspect important et a été particulièrement discutée lors de la Conférence de 2008 « Adaptation of Forests and Forest Management to Changing Climate ».

Bien qu’un large éventail d’organisations francophones et de plates-formes de partage de connaissances soient mis en place , l’accès à leurs ressources est limité et leurs site-web sont rarement mis à jour. Toutefois, un document du Ministère de l’Environnement de la République de Guinéefait le lien entre la foresterie, l’adaptation et la réduction de la pauvreté dans une étude sur la politique forestière guinéenne visant à influencer les prises de décision politiques sur l’adaptation.