Le Partage des Connaissances
pour l'adaption aux changements climatiques

Définition de concepts sur les changements climatiques :

Définition de concepts sur les changements climatiques :

Organisation Associé: Réseau Femmes en Action Burkina Faso

Pour aider les praticiens à mieux comprendre et appréhender le phénomène des changements climatiques, son influence sur les projets de développement notamment dans le domaine de la sécurité alimentaire, le Réseau Femmes en Action, lors de la mise en œuvre du Mini programme de Communication sur le changement climatique a capitalisé des expériences qu’il souhaite partager avec tous les membres du Réseau Africa Adapt. Cette série de présentation commence par une définition de concepts.

Thèmes: Agriculture, pêche et sécurité alimentaire, Eau

Régions: L'Afrique de l'Ouest

Pays: Burkina Faso

Abonnés: 0 personnes suivent ce projet

Résumé:

Le temps : Etat instantané en un point de la terre des paramètres atmosphériques (pression, température, vent en force de direction, nébulosité, …). Il est une photographie instantanée de cet état. On parle du temps qu’il a fait, du temps qu’il fait et du temps qu’il fera. Par association de certains paramètres on définit des types donnés de temps : temps pluvieux, temps sec,…

Le climat : Etat moyen de l’atmosphère en un lieu donné et pour une période de plusieurs dizaines d’années (par exemple une période de 30 ans). Le climat prend en compte les valeurs moyennes des paramètres, ainsi que leurs valeurs extrêmes et les fréquences d’occurrence de certains phénomènes. On parle de climat actuel, mais aussi de climat passé et futur.

Deux notions essentielles se dégagent de l’idée de climat à l’échelle spatiale :

  • Le microclimat, défini à un niveau local (champ, pâturage, vallée, montagne, mare,…) à partir de relations entre plusieurs paramètres météorologiques ;
  • Le macroclimat,  défini à une échelle plus grande et où intervient la circulation générale de l’atmosphère et des océans, dont le moteur est constitué des échanges d’énergie du système terre- atmosphère –Soleil – espace extra atmosphérique.

Il existe une interdépendance évidente entre temps et climat : par exemple dans un climat désertique, il sera quasi-impossible de trouver un type de temps chaud et très pluvieux propre au climat équatorial.

L’effet de serre : Phénomène naturel par lequel l’atmosphère terrestre, à travers certains de ses constituants, capture à la surface de la terre le rayonnement de chaleur émis par la terre sous l’effet du rayonnement solaire. Il est utile, de préciser que sans cette action la température moyenne à la surface du globe serait de –18 degrés C, au lieu de 15.  Les constituants de l’atmosphère qui participent à l’effet de serre sont, notamment,  la vapeur d’eau,  le gaz carbonique,  l’ozone,  le méthane et l’oxyde nitreux, mais d’autres gaz synthétiques (CFC et dérivés, HCFC, PFC…) y contribuent.

Les changements climatiques :  Ils désignent une transformation à long terme du climat d’un lieu donné, d’une région ou de la terre entière.  Les changements du climat sont mesurés à l’aide des changements qui se produisent pour certaines ou la totalité des caractéristiques qui lui sont associées, comme la température, le vent et les précipitations.  Une variabilité différente du climat constitue également un changement du climat, même si les conditions météorologiques moyennes ne changent pas.

Le réchauffement climatique : Les changements climatiques concernent des transformations générales du climat, y compris la température, les précipitations, les vents et d’autres facteurs ; ils peuvent varier d’une région à une autre.  Le réchauffement (ou le refroidissement) planétaire désigne expressément un changement dans la température moyenne à la surface de la terre. Ce type de changements climatiques se manifeste à l’échelle planétaire.

Manifestations des CC :  Plusieurs indices attestent de la réalité des CC :

  • Une augmentation de la température moyenne de la Terre de 0,8 ± 0,2 °C, depuis 1870;
  • Une augmentation moyenne globale de la température des océans, depuis quelques décennies ;
  • La réduction de la surface des glaces océaniques de l’Arctique;
  • Le recul des glaciers continentaux ;
  • La perte de masse des calottes polaires du Groenland et de l’Antarctique ;
  • La hausse du niveau de la mer, à un rythme de 0,7 mm/an entre 1870 et 1930,  d’environ 1,7 mm/an après 1930. et de l’ordre de 3,4 mm/an, depuis 1992 ;
  • La migration des isohyètes dans la Région du Sahel ;
  • L’augmentation des phénomènes climatiques extrêmes

Evolution de l’indice pluie standardisé au Sahel

Causes des changements climatiques

Il est aujourd’hui établi par la science que les changements climatiques sont la conséquence du renforcement du phénomène de l’effet de serre du fait du rejet dans l’atmosphère de gaz à effet de serre (notamment le dioxyde de carbone) par certaines activités humaines. Cette augmentation supplémentaire des concentrations de Gaz à effet de serre induit un réchauffement supplémentaire de la surface de la terre et de l’atmosphère.

?  Concentrations atmosphériques de 3 GES

?  Projection des émissions et des concentrations de CO2 au XXI ième siècle, selon divers scénarii

?  Taux de croissance et durées de vie des GES majeurs

?  Contributions aux émissions de GES

Principales implications des CC

  • Les CC semblent inéluctables quels que soient les efforts fournis ; le défi réside surtout à agir rapidement pour les maintenir dans des proportions « acceptables » (moins de 2 ° C d’augmentation de la température moyenne de la Terre) et à faire face à leurs conséquences ;
  • Les pays en développement, particulièrement africains, contribuent peu à l’émission des GES, mais ils risquent d’être ceux qui en subiront les conséquences les plus importantes,  du fait de leurs ressources limités et de la  vulnérabilité de leurs populations ;
  • Dans les pays en développement, une partie importante des ressources, déjà limitées, risque d’être « détournée » du développement pour financer la lutte contre les effets des CC.

Impacts des Changements climatiques

La carte présente les principaux impacts attendus des changements climatiques dans le monde. Les changements climatiques risquent :

  • De saper les progrès accomplis en matière de réduction de la pauvreté et de développement durable ;
  • D’avoir des conséquences majeures sur la santé et la productivité des cultures, du bétail, des ressources halieutiques et des forêts, ainsi que sur les moyens d’existence ruraux qui en dépendent ;
  • D’augmenter l’incidence de la faim et de la malnutrition,  surtout dans les pays du sud de l’Afrique et de l’Asie.

            Selon les projections (climatiques, socioéconomiques) 5 à 170 millions de personnes de plus risquent de souffrir de la faim en 2080

Impacts des CC sur la sécurité alimentaire : Les changements climatiques ne menacent pas seulement la production agricole, ils impactent également les 4 dimensions de la sécurité alimentaire :

  • La disponibilité (perte de production alimentaire et conséquences environnementales indirectes) ;
  • L’accès (dommages aux infrastructures, pertes de biens, perte d’emplois et de revenus) ;
  • La stabilité (risques accrus sur les pour les moyens d’existence,  pression sur les prix alimentaires,  dépendance accrue sur les importations et l’aide alimentaires) ;
  • L’utilisation (risques pour la santé et de malnutrition).

Impacts sur les ressources en eau :

  • Une intensification générale des pluies torrentielles induisant une augmentation des inondations et du ruissellement, tout en réduisant les possibilités d’infiltration de l’eau dans le sol. Des modifications du régime des saisons pourraient affecter la répartition régionale des ressources en eau tant souterraines que superficielles ;
  • dans les climats secs, des modifications relativement faibles des températures et des précipitations pourraient provoquer une évolution relativement importante de l’écoulement. Les régions arides et semi-arides seront donc particulièrement sensibles à une diminution des précipitations et à une augmentation de l’évaporation. De nombreux modèles climatiques prévoient une baisse des précipitations moyennes dans les régions déjà sèches : Asie centrale, Méditerranée,  Afrique australe, Sahel et Australie ;
  • Le stockage des eaux de surface pourrait diminuer avec les pluies diluviennes et les glissements de terrain favorisant l’envasement et la réduction de la capacité des réservoirs ;
  • Une augmentation des pluies diluviennes et des inondations pourrait engendrer de plus grandes pertes d’eau sous forme de ruissellement. Cela pourrait influer à long terme sur les nappes souterraines. La qualité de l’eau pourrait également varier en fonction de la quantité et du moment des précipitations

Du fait de l’élévation du niveau de la mer, les eaux salées pourraient pénétrer les réserves d’eau douce du littoral.